Il n’y a plus de vitamine dans notre alimentation

Pomme de 1950 Reading Time: 3 minutes
Il n’y a plus de vitamine dans notre alimentation
4 (80%) 4 votes

Tout fout le camp, c’était mieux avant !

Si ma grand-mère savait aujourd’hui que tout ce qu’elle a pu nous raconter pour nous apprendre à bien manger ne correspond plus à rien elle serait désespérée ! Elle qui nous disait tout le temps, de manger varié pour avoir une alimentation équilibrée. Que les oranges, les pommes de terre et les oignons étaient bons pour la peau, les yeux et les os grâce à la vitamine A qu’il contiennent. Pourtant ma grand-mère n’était pas diététicienne elle avait juste une bonne dose de sens commun ou de bon sens. Sauf qu’aujourd’hui, il n’y a plus de vitamine A ni dans les oignons ni dans les pommes de terre que nous mangeons.  Quand ma grand-mère mangeait une orange dans les années 50, cette orange lui apportait 21 fois plus de vitamine A qu’une orange achetée au super marché aujourd’hui. Pour retrouver le taux de cette vitamine A qu’il y avait dans une pêche il y a 65 ans il faudrait aujourd’hui en manger 26.Nos fruits ont perdu leurs vitamines

Une pomme par jour tient le docteur éloigné

En hiver, mange une pomme par jour si tu ne veux pas avoir la grippe !  Il n’y a rien de tel que la vitamine C pour combattre les infections, dixit toujours ma grand-mère. Sauf que même la vitamine C a foutu le camp de nos pommes aussi. Il faudrait manger l’équivalent de 100 pommes aujourd’hui pour avoir le même apport en vitamine C qu’une pomme que mangeait ma grand-mère il y a  50 ans.

C’est la faute à qui ?

Et voilà, vous vous en doutez un peu, c’est notre façon de produire qui est la cause de l’appauvrissement des aliments au niveau des nutriments. Des études très sérieuses ont été menées pour observer l’impact d’une production intensive sur la qualité nutritive des aliments produits. Ces études portent aussi bien sur les céréales, les fruits et légumes que sur la viande. Le constat est sans appel : nous avalons tous les jours des calories vides ! Même la viande contient deux fois moins de fer qu’il y a 50 ans.

Manger on non des pommes ?Le bio une solution ?

Evidemment l’alternative serait le bio, mais là aussi, il faut faire attention, car le bio produit de manière intensive aboutirait au même résultat :  Des sols appauvris, une cueillette avant maturité. Je pense que de mon côté je vais continuer de travailler mon petit potager et faire la chasse aux calories vides pour une alimentation riche en nutriments.

Polémique chez les spécialistes de la pomme !

Décidément, les histoires de pommes demeurent compliqués dans nos sociétés. Doit-on manger des pommes ou non ? Et si c’était par les pommes que tout arrivait ? Et il y aurait pommes et pommes. Voilà d’où vient la principale remise en cause de la dite étude. Pour une fois que les américains regrettaient l’industrialisation alimentaire. Donc, la polémique vient d’un spécialiste canadien :

Bernard Lavallée – Nutritionniste montréalais, membre de l’Ordre Professionnel des Diététistes du Québec et détenteur d’une maîtrise en nutrition. Blogueur, communicateur et vulgarisateur scientifique, ses intérêts touchent à l’alimentation, l’agriculture urbaine, l’environnement et les comportements alimentaires.

Attention, leçon de crédibilité scientifique en 3 points

  1. Les sources ne seraient peut-être pas aussi fiables qu’annoncées.
  2. Les données collectées en 1930, 1950 et aujourd’hui ne sont pas forcément les mêmes et donc les données ne sont pas comparables.
  3. Les aliments ne se résument pas à leurs nutriments et leurs effets sur notre organisme seraient multiples. De plus, on constaterait des baisses mais aussi des hausses…

Mais Bernard Lavallée se pose tout de même la question de l’origine de la diminution de certaines qualités nutritives. Et là, tout le monde semble d’accord :

  • Usage d’engrais et de pesticides qui n’étaient pas utilisés dans les années 50
  • Cueillette de fruits pas mûrs pour assurer le conservation lors du transport

Alors on ne sait pas pour l’instant quel est le véritable intérêt scientifique de cette étude. En tout cas, elle aura eu le mérite de poser une question et de confirmer un diagnostic partagé sur les causes… Heureusement, en France, nous allons diminuer par deux l’usage des pesticides d’ici 2025 ! Alors, n’hésitez pas attendre 10 ans pour manger un bon fruit…

Angry Mum, maman active, maman geek et toujours à l’écoute d’Internet… Elle adore les vacances mais pas toujours les vacances scolaires !
Un article Angry Mum
Il n'y a plus de vitamine dans nos oranges
Titre
Il n'y a plus de vitamine dans nos oranges
Description
Quand nos modes de production s'emballent, ce sont les vitamines et autres nutriments qui disparaissent des aliments.
Auteur

Articles à lire aussi...

  • 10000
    Un festival de scandales alimentaires qui pose question Je vous parlais récemment de la difficulté de vivre sans  huile de palme, poison parmi  tant d'autre. Récemment encore, des marques célèbres de surgelés nous vendaient de la viande de cheval pour de la viande de bœuf dans des lasagnes surgelées. A…
  • 10000
    Où en sommes-nous avec l'enthomophagie ou comment manger des insectes ? C'est étrange, la question ne fait plus le 20H des télévisions, ou alors c'est moi qui ne regarde plus la télévision. La question serait réglée ? Que nenni ! Il y a toujours plus d'un milliard d'humains qui souffrent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *