Je veux travailler le dimanche !

Je manifeste pour mon patron que j'aime Reading Time: 3 minutes
Je veux travailler le dimanche !
Que pensez-vous de cet article ?

Génial mon patron est d’accord pour que je puisse travailler le dimanche…

Après quelques années de matraquage idéologique sur le :

Travailler plus pour gagner plus

Le combat semble enfin gagné. Les salariés, de leur propre chef, …, ne cherchez  pas il n’y a aucun oxymore ou autre contrepèterie  dans cette première proposition. Il s’agit juste de l’ère du temps… Enfin, semble-t-il. Donc, pour reprendre, il semblerait enfin que les salariés aient compris où se trouvaient leurs avantages. Ils veulent travailler et travailler même le dimanche et la nuit. La seule question qui se pose est de savoir pourquoi tout le monde veut travailler le dimanche :

  • Est-ce une provocation ouvrière ou syndicale contre les marchands de dieu ?
  • Est-ce par amour de leur travail ?
  • Est-ce pour ne travailler qu’un jour par semaine et profiter des différentes réglementations du droit du travail et primes dominicales ou pour jours fériés pour se faire le même salaire en une journée ?

Travailler le dimanche et même la nuit

Petit retour en arrière, quelles étaient les revendications des salariés durant ce 20ème siècle d’âpres luttes entre salariés et patronat. Petit florilège des mots d’ordre de l’époque :

Ne travaillez jamais !
Les cadences accélèrent, le chômage aussi
Celui qui peut attribuer un chiffre à une (é)motion est un con
Consommez plus, vous vivrez moins
Les gens qui travaillent s’ennuient quand ils ne travaillent pas. Les gens qui ne travaillent pas ne s’ennuient jamais
Métro, boulot, dodo

Et voilà les revendications des salariés du bricolage ou de la cosmétique. C’est étonnant ce qui relie ces salariés entre eux… Il y aurait comme une proximité conceptuelle entre les professionnels du bricolage et les parfumeurs de l’égo. Un même service pour un même objectif !
Donc voici le rayon des revendications et mots d’ordre :

On ne fait pas la manche, on veut le dimanche
Yes week-end
Si on attend le rapport, on est morts
Etudiant 100% gagnant
Travailler moins pour tout perdre

Manifestation en 1906 contre le travail le dimancheDes motivations bien au delà des préoccupations du quotidien

Ces salariés qui manifestent avec leurs patrons ont pris de l’altitude. Ils sont bien loin des revendications bassement matérielles. A la lecture de leurs slogans, nous voilà enfin rassurés sur la condition de ces salariés et leur libre arbitre. Ils ne font pas la manche donc ce n’est vraiment pas pour augmenter leurs revenus qu’ils veulent travailler plus. Il est vrai que le slogan des salariés de Séphora, travailler moins pour tout perdre nuance un peu le propos…

Ils sont beaux les manifestants du bricolage ou de la cosmétique

A voir les manifestations, on ne peut qu’être émues. Les salariés de Leroy-Merlin et de Castorama unis dans dans la lutte comme on disait en 68 : Prolétaires de tous pays, unissez-vous !
Les frères ennemis du bricolage, main dans la main, avec de beaux tee-shirts blancs et de jolies banderoles oranges. On dirait une manif de la Cfdt… Décidément, ils ne manquent pas de moyens ces militants du dimanche !

Mais encore une fois la publicité a tout récupéré

On imagine que tout ce beau monde s’est retrouvé dans la lutte comme les affreuses féministes disaient :

Grâce à une joyeuse grève nous nous sommes rencontrées, plus question de se quitter, plus le temps d’aller bosser !
Les femmes sont en grève, qui va s’occuper des gosses !

En fait, grâce à un soutien extraordinaire, on a pu retrouver parmi les manifestants des joyeux drilles du travailler plus comme des militants UMP tout fraichement sortis des Manifs pour tous ! Mais le plus surprenant relève peut-être des agences de com peu habituées à l’engagement de la rue. On a bien eu M.Lévy qui voulait abandonner son salaire… Mais là, il s’agit d’agences de publicité qui impriment des affiches, des banderoles, créent des slogans pour la bonne cause avec la bénédiction et les ronds des employeurs… Est-ce que cela sera retenu sur la prime de Noël ? Y-aura-t-il une prime sur objectif dans la rue ?

Les porte-paroles ont même été formés au media-training comme le révèle le Canard enchainé. On ajoute à ça une page Facebook, un compte Twitter et les armes de guerre sont réunies pour le combat. Sans oublier : Les armes de la critique passent par la critique des armes…

Comme quoi, une bonne manif :

C’est Castoche !

Et surtout c’est là :

Que vos envies prennent vie !

Conseil du jour d’Angry Mum, ne vous fiez plus aux slogans !

 

Angry Mum, maman active, maman geek et toujours à l’écoute d’Internet… Elle adore les vacances mais pas toujours les vacances scolaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *