ActualitéArts

La Nakagin capsule tower est à sauver

Nakagin tower Japon

Avaler une capsule de la tour Nakagin

Connaissez vous la Nakagin capsule tower ? Il s’agit d’un immeuble exceptionnel à Tokyo, construit en 1970 et qui aujourd’hui est menacé de démolition pour cause de vétusté. En plein Tokyo, on imagine que les spéculateurs ont déjà fait les calculs du bénéfice que rapporterait le terrain libéré. Sauf que, la tour Nakagin en plus d’être un témoin du passé de Tokyo est un symbole dans le monde entier du mouvement métaboliste en architecture. La ville futuriste qui doit gérer un habitat de masse se doit d’évoluer avec une démographie sans cesse croissante.

Flexible, extensible, Nakagin et l’évolution

La tour Nakagin est en fait une structure en béton de 13 étages  sur laquelle 140 capsules préfabriquées en usine sont arrimées. Chaque capsule est indépendante de l’autre pouvant ainsi être remplacée. Elles étaient conçues pour être remplacées après 25 ans d’utilisation, sauf que cela n’a jamais été fait, et donc la tour est dégradée.

Une vie dans le béton

Aujourd’hui la tour Nakagin est habitée, elle est en partie occupée par des bureaux, des studios d’art,  20 capsules sont des résidences principales tandis que le reste des capsules sont des résidences secondaires. Une capsule fait 10 m2 dans laquelle il y a un lit, un bureau rabattable, et une minuscule salle de bains, un téléviseur, une radio et une pendule des années 70. Vivre bien avec pas grand chose ! Le côté très futuriste de la tour a servi de décor pour le cinéma, la rendant ainsi populaire. Il faut sauver la tour Nakagin

Sauver le futur

Un amoureux de la tour Nakagin, Masato Abe a lancé un projet pour que la tour échappe aux démolisseurs. Une campagne de crowdfunding ou financement participatif du monde entier afin de réhabiliter chaque capsule de la tour. Si la tour ne peut pas être sauvée en entier, du moins espère-t-il la sauver capsule par capsule. Aujourd’hui il propose une de ses capsules à la location sur le site d’Airbnb. Peut-être qu’un jour on trouvera ces capsules à la vente, et plutôt que de les démolir pourquoi ne pas les expédier dans le monde, témoignage d’une époque qui fût.

 

 

Partager sur

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.