Cuisine et malbouffe

Vin bio ou vin naturel, lequel choisir ?

Savez-vous qu’il y a une différence entre vin bio et vin naturel ? Un vin bio n’est effectivement pas un vin naturel. Et un vin naturel n’est pas un vin bio. Le vin bio n’existe que depuis 2012, alors que le vin naturel a déjà existé depuis la date d’invention du vin. Si vous avez du mal à le croire, lisez les explications fournies dans ce guide.

Sous-titres de l'article

Le vin bio

Officiellement, le vin bio ou vin biologique existe depuis 2012. Il est réglementé par un cahier de charge européen qui considère la vinification et la viticulture. Un domaine doit suivre le processus de conversion bio s’il souhaite obtenir la certification bio. C’est pour cela qu’il faut au minimum 3 ans pour devenir une marque de vins bio. Mis à part cela, il faut également respecter la réglementation bio pour ne pas être mal vu par l’organisme de certification.
En France, le label le plus connu est le label Agriculture Biologique ou AB. Ce dernier certifie qu’aucun traitement synthétique ni insecticide n’a été ajouté dans les vignes et que les vignerons ont utilisé des solutions à base de cuivre pour traiter les vignes. Toutefois, il convient de noter que le label AB autorise l’acidification, la désacidification et l’ajout de copeaux de bois, de soufre et de levures industriels.

Le vin naturel

Contrairement au vin bio, le vin naturel n’existe pas officiellement. Il ne dispose ni de logo ni de valeur juridique spécifique. La seule certification existante est le label « Vin méthode Nature ». Ce dernier est reconnu par l’État et les institutions du vin et il regroupe des crus certifiés par le syndicat des vins méthodes nature.
À l’heure où l’on parle, il compte environ 400 cuvées engagées, 85 certifiées et 184 vignerons. Ces vignerons membre ont défini entre eux un cahier des charges à respecter et c’est document qui indique les principales obligations des vignerons.
Entre autres, il mentionne l’obligation de vendanger manuellement, d’utiliser des levures naturelles dites indigènes et de ne pas ajouter des intrants dans le vin à part un peu de sulfites.
Pour obtenir ce label, les viticulteurs doivent également produire leur vin avec le moins d’intervention humaine possible. Ils doivent laisser le vin se faire tout seul pour ne pas altérer son caractère vivant et naturel. Ainsi, ils peuvent donc privilégier des méthodes de production biologiques, mais cela ne transformerait pas pour autant leurs vins en vins bio.

Partager sur

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.