Air du tempsEcoleSanté

Balance ton protocole et les générations oubliées

codid et protocole

Suite à la mise en place du nouveau protocole avec la rentrée de novembre, il semblerait que les collèges et lycées soient encore aujourd’hui obligés de se contenter de ce qui est possible. Aucune exigence, aucune obligation à part un simple renforcement du protocole sanitaire de la rentrée, qui d’ailleurs n’a pas été appliqué dans de nombreux établissements. Il semblerait que le Ministère navigue à vue… Et comme pour tout ce qui concerne la politique française, sans grève pas d’amélioration possible !

Que prévoit le protocole de novembre ?

  1. Respect de la règle de distanciation de 1 mètre quand cela est possible
  2. Le lavage des mains
    1. à l’arrivée dans l’école ou l’établissement ;
    2. avant et après chaque repas ;
    3. avant et après les récréations ;
    4. après être allé aux toilettes ;
    5. le soir avant de rentrer chez soi ou dès l’arrivée au domicile.
  3. Le port du masque
  4. La ventilation des classes
  5. La limitation du brassage des élèves
    1. l’arrivée et le départ des élèves dans l’établissement
    2. la circulation des élèves dans les bâtiments
    3. les récréations
    4. la restauration scolaire
  6. Le nettoyage des locaux
  7. L’information des élèves : Les élèves bénéficient d’une information pratique sur la distanciation physique, les gestes barrières dont l’hygiène des mains, le port du masque ainsi que d’une explication concernant l’actualisation des différentes mesures. Celle-ci est adaptée à l’âge des élèves. Une attention particulière doit être apportée aux élèves en situation de handicap pour leur permettre, en fonction de leur âge, de réaliser les gestes barrières et de distanciation par une pédagogie, des supports ou, le cas échéant, un accompagnement adapté.
    L’éducation à l’hygiène et à la santé fait l’objet d’une attention particulière dans le cadre des cours.

Retrouvez les mises à jour du protocole ici.

absence de règle sanitaire dans les collèges

Un protocole simple à mettre en place

On peut être encore étonné que l’assignation d’une salle par classe ne soit pas mise en place en septembre ni en novembre. Il semble que tout protocole devrait commencer par là. Il y a une situation exceptionnelle, il faut savoir réagir en conséquence. Si les établissements manquent de locaux, il est donc urgent d’envisager le dédoublement des classes comme demandé par les enseignants.

En tant que parents, nous avons pu découvrir l’arrivée de PIX pour l’acquisition de compétences numériques. Le dédoublement pourra être un cas pratique très efficace. Le dédoublement n’a rien à voir avec ce que l’on a connu dans une totale impréparation en mars. Il ne faut pas en avoir peur…

Comme il est toujours question de manque de moyens, on ne comprend pas pourquoi la circulation alternée des élèves entre chaque cours ne peut pas être mise en place. Il s’agit simplement d’un peu de contrôle et d’organisation du planning horaire.

La distanciation sanitaire est certainement le meilleur exemple de l’inertie de l’administration. Le #balancetonprotocole nous a donnés à voir des situations totalement incroyables. Comment peut-on prétendre protéger les collégiens et lycéens et laisser faire une telle désorganisation.

L’aération des salles toutes les 2H est certainement la meilleure blague avec le refus ou non de pouvoir garder son manteau, des profs qui entrouvent au lieu d’aérer véritablement les salles. On peut les comprendre, on est en novembre, il fait froid et cela ne va pas s’arranger ! Il faut marquer un temps d’arrêt dans la journée pour aérer et non soumettre élèves et enseignants aux courants d’air.

Le maintien des cantines dans les mêmes conditions est vraiement un manquement à la responsbilité de l’école de protéger les élèves. Il est urgent que les parents prennent conscience que c’est le lieu le plus dangereux de leur école. Les restaurants ont été fermés, ont été la cible des premières mesures et cela semble s’appuyer sur de bonnes raisons. Les statistiques du COVID ne pointent aucun cluster dans les transports en commun ou dans les entreprises de manière générale mais pointent du doigt les restaurants. Et les cantines ? Pas de statistiques comme pour l’école. Le délai de déclaration du COVID permet d’interpréter les statistiques comme on le souhaite…

Protocole sanitaire pour l’après COVID

Et comme cette épidémie est certainement la première d’une longue série, il semble urgent que les établissements scolaires s’équipent de purificateurs d’air comme ceux recommandés par l’ANSES à la différence de ce que le Ministre a cru comprendre d’une note mal lue.

Protocole phobique…

Il est quand même étonnant que toutes les classes d’âge de la population bénéficient de mesures pour se protéger de la COVID mais que les collégiens et lycéens en soient exclus. Il y a pourtant des mesures simples à mettre en place avec un peu de bonne volonté.

De nombreux parents ont refusé cette rentrée de novembre, ont déclaré leurs enfants malades pour échapper à ce carnage, … les lycéens ont manifesté … mais les collégiens et les classes de primaire se retrouvent bien démunis. La continuité pédagogique se joue peut là, dans la confiance entre parents, profs, administration et élèves. Cette crise supplémentaire confirme cette ambiance Gilet jaune en France, plus personne ne fait confiance à personne !
Dépenser des millions pour les entreprises est certainement une bonne chose médiatiquement mais il y a à craindre que beaucoup de parents ne soient pas d’humeur à travailler, dépenser face au stress vécu au quotidien.

TagsCOVID
Partager sur

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.