Scandales alimentaires et malbouffe

le téléphone second cordon ombilical Reading Time: 5 minutes
Scandales alimentaires et malbouffe
Que pensez-vous de cet article ?

Un festival de scandales alimentaires qui pose question

Huile de palme à la bouteilleJe vous parlais récemment de la difficulté de vivre sans  huile de palme, poison parmi  tant d’autre. Récemment encore, des marques célèbres de surgelés nous vendaient de la viande de cheval pour de la viande de bœuf dans des lasagnes surgelées. A chaque nouveau scandale alimentaire, on nous jurait “plus jamais ça, les contrôles seront renforcés, les ripoux pendus haut et court”. Et les scandales alimentaires se sont enchainés en dépit de tout bon sens.

Et tous les jours ça recommence de plus belle !

1986 et la vache folle

Souvenez-vous quand dans les années 80, 90, 2000 on nous montrait des images de “vaches folles”. Premiers scandales alimentaires médiatisés, images horribles de personnes atteintes de la maladie de Creutzfeldt-Jakob. On se disait qu’après des souffrances pareilles, les choses allaient changer.
Et bien non !
D’ailleurs, il y aurait même un terrain favorable pour que tout recommence avec les farines animales… L’Europe qui souhaite avant tout protéger les consommateurs européens, enfin parfois, a jugé qu’il était désormais possible d’autoriser les poissons à manger de la viande. Histoire de varier leurs menus… Dans le pire des cas, on ne parlera plus de vache folle mais de saumon fou. Ça change !

1999 et le poulet à la dioxine

Poules, moutons tous étaient concernésAutre scandale alimentaire, nous avons eu le poulet à la dioxine en 1999, toxique hautement cancérigène.
Cette expérience semble d’ailleurs avoir fait le jeu des lobbies américains. Le poulet lavé à l’eau de javel, version états-uniennes, semblent désormais aux portes de l’Europe. Il en faudra très peu pour que ce mode d’abatage et de préparation devienne aussi la norme chez nous. Souriez, vous aurez sûrement les dents plus blanches avec du poulet lavé à l’eau de javel !

2008 et le lait maternisé etc.

Lait maternisé n'est pas lait maternelEnsuite, en 2008, nous avons eu l’affaire du lait maternisé, entrainant le décès de bébés après la consommation de ce lait en poudre frelaté.
Évidemment, la tentation pourrait être grande de choisir des laits infantiles de soja ou d’amande. Mais là encore, l’actualité nous rappelle qu’il existe une différence entre le slogan du produit et les bienfaits réels…

Retour sur 2008,  avec l’affaire de la mozzarella contaminée à la dioxine. Décidément, le lait pose de nombreux problèmes, même pour les bufflonnes !
Où cela va-t-il s’arrêter ? Le scandale alimentaire devient un sport.

2011 et les céréales bio

En 2011, c’est la bactérie E.coli dans des graines germées qui est responsable d’une épidémie mortelle. L’affaire du concombre tueur, ça vous dit quelque chose, qui en fait était une affaire de graines bio germées.
Ce qui est cocasse dans l’histoire c’est qu’une chaîne de production bio non-maîtrisée a mis à terre l’industrie agricole espagnole en particulier pour un été…

Où va-t-on pouvoir sortir sans avoir peur ?

2013 et Spanghero, Flunch, Findus, Ikéa et les autres

Je ne pourrais pas énumérer toutes les affaires de steaks hachés contaminés à la bactérie E.coli, il me semble qu’il y en a souvent des histoires de lots de steaks hachés impropres à la consommation.
Après il y a eu une série d’affaires qui mettaient en avant des grandes enseignes de la restauration ou du meuble, comme Flunch, Buffalo Grill.
Ça me fait penser encore une fois au lait maternisé chinois qui avait un goût d’aggloméré… Décidément, le meuble est dans nos assiettes plus souvent qu’on le croit.
Ces dernières semaines, ce sont les entreprises Spanghero qui défrayaient la chronique avec la découverte de viande de cheval dans des lasagnes au bœuf surgelés vendues par Findus.

Ikéa cuisine sa clientèle

Ne jamais se fier aux apparences, ce qui est noir n'est pas toujours du chocolatL’affaire Spanghero fumait encore qu’on nous apprenait que le dessert préféré des enfants chez Ikea était contaminé aux matières fécales. GLOUPS ! La devenue fameuse Tartaucaca !
Même si Ikea a répété que les bactéries retrouvées étaient «inoffensives» et «pas dangereuses pour la santé», les enfants n’en veulent plus!
Ikea avait déjà dû retirer de la vente des boulettes de viande, après la découverte de viande de cheval dans les boulettes. Où va-t-on ? à cheval comme dirait Bobbie Lapointe…
Côté éthique, Ikéa ne fait plus rire. On a eu les salariés espionnés, les clients surveillés et maintenant l’empoisonnement généralisé : meubles à émanations et repas douteux.

Ça remballe pas mal chez les maquignons !

Ca saigne souvent chez les SpangheroPour Spanghero, dont on retiendra malgré tout une carrière rugbystique exceptionnelle, le goût pour la boucherie avariée se confirme avec les moutons. On aurait pu penser au fameux Crunch, la rencontre France/Angleterre. Mais il s’agit en fait de viande de mouton avariée et soigneusement préparée pour rejoindre les réseaux de distribution. Tous étaient concernés ou Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés… En effet, ce qui est terrible c’est que les dirigeants de l’entreprise et les salariés ne pouvaient pas ignorer de telles pratiques. Faire ça au pays du cassoulet, je me sens trahie en tant que cuisinière du dimanche ! Je ne ferai que du cassoulet végétarien à l’avenir…

Trois  jours après  la Journée mondiale sans viande

Chacun devrait aujourd’hui se poser les bonnes questions sur une consommation raisonnable et responsable… Souvenez-vous des mamans italiennes et de la grève des pâtes ! Pour se faire entendre face à de tels enjeux financiers, nous ne pouvons que frapper là où ça fait mal. Boycotter les produits = chute des ventes.
Malheureusement, les consommatrices françaises sont peu enclines à de telles démarches… Souvenez-vous de Kit-Kat et le rapport Greenpeace, la seule perte a été la page Facebook France du produit. Nous avons continué à consommer nos barres chocolatées. Comme pour Nutella

Dépression à la répression des fraudes

Les poulets ont les pattes casséesPour être sûr que rien ne change, les fameux inspecteurs de la répression des fraudes auraient les pattes cassées selon Le Canard. Plus  de moyens, plus de personnel et un téléphone sous écoute. Une ambiance de James Bond grâce à l’ancien président, celui qui court entre procès et conférences qatariennes…
Malheureusement, pas de Canard en ligne donc foncez acheter le numéro du 20 mars 2013. Le Canard a toujours peur de perdre des plumes en ligne ! Que le col vert arrête de s’inquiéter, Google a stoppé la chasse…
Pour en revenir à nos moutons avec jeu de mots cette fois-ci, les inspecteurs de la répression des fraudes ne pourraient plus rien faire. Les bons préfets de la République auraient pour habitude de prévenir les entreprises sous le joug d’un contrôle… Cela doit correspondre à une mesure de lutte contre la crise… Encore du Montebourg !
Bonne nouvelle, il y a un préfet intègre, celui de l’Aude, malheureusement pour Spanghero…

Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés

Voilà à peu près là où nous en sommes. Nous avons forcément consommé des plats qui n’avaient rien de comestibles et en plus nous prenons l’habitude de le faire…
Je pense même que notre palais s’est adapté à tout ça.

La malbouffe ça date pas d’hier

Les pourfendeurs de la malbouffe ne sont pas forcément ceux qui vantent les mérites des enseignes discount… Et loin de Brillat-Savarin, Charles Fourier s’inquiétait déjà de la qualité des aliments à l’ère de l’industrie agricole naissante dans son Traité de l’association domestique et agricole en 1882 :

Des sources de la malbouffe

“Par le progrès de la chimie, qui ne travaille qu’à vexer le pauvre, en fournissant au commerce des moyens de dénaturer toutes les denrées : pain de pommes de terre, vin de bois d’Inde, faux vinaigre, fausse huile, faux café, faux sucre, faux indigo ; tout n’est que travestissement dans les comestibles et les fabrications, et c’est toujours sur le pauvre que s’exerce cette gargote chimique.”

 

Angry Mum, maman active, maman geek et toujours à l’écoute d’Internet… Elle adore les vacances mais pas toujours les vacances scolaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *