J’ai trouvé un emploi de vrai mec

Un vrai job pour les mecs qui en ont Reading Time: 3 minutes
J’ai trouvé un emploi de vrai mec
Que pensez-vous de cet article ?

Difficile de trouver un emploi pour une maman

Si on passe en revue toutes les contraintes d’une vie de maman, avec forcément des enfants, voire des enfants malades et peut-être même de futurs enfants à venir, personne ne voudra m’embaucher. Voilà un vrai profil qui ne plaît pas aux recruteurs…

Il faut travailler son employabilité

Dans ces conditions, même le plafond de verre, je ne suis pas prête de le voir. Il faudrait déjà réussir à passer l‘entretien d’embauche, être recrutée et commencer à définir des plans de carrière. Carrière ? Un mot que je ne connais même pas. Mes précédents employeurs ne m’en ont jamais parlé…

J’ai le profil de l’emploi virtuel

Je ne parle pas d’un emploi dans un monde virtuel payé en Bitcoins. Juste de télétravail. Vous savez cette économie que fait l’employeur quand vous restez chez vous à travailler. Pas de pause café devant la machine à café, pas de collègues, pas d’apéro entre collègues, pas de salle de sport d’entreprise , de bureaux faits pour la détente…

Le télétravail mène à tout

 Entraîneuse virtuelle ou nègre de drague

Ma recherche a rapidement abouti. Comme quoi, il faut penser avec les critères de son temps pour travailler : les services à la personne, un secteur d’avenir. Donc, voici la mission si vous l’acceptez :

“Vous séduisez sur les sites de rencontres, mais pour le compte de nos clients. Votre but est d’organiser des rendez-vous en séduisant les partenaires potentiel(le)s de vos client(e)s par le biais de messages sur les sites de rencontres.”

Donc si j’essaie de résumer ce super télé-boulot : on me demande de draguer sur le web pour des hommes, des femmes qui n’y parviennent pas. C’est un peu comme les personnalités publiques qui ne savent pas aligner deux mots l’un derrière l’autre sur le papier, un nègre se charge d’écrire pour eux. Sauf que là, c’est plutôt de la conciergerie sexuelle… Pour des nuls de la relation humaine ou des businessmen, working-girls trop occupés et qui veulent s’assurer des soirées aussi palpitantes que leurs journées… Heureusement qu’attractive World me confirme que l’on peut faire des rencontres sérieuses…

Le grand retour du minitel rose

Avec ce type d’offres, on a l’impression d’être revenue 20 ans en arrière avec nos regrettés 36.15 où à toute heure de la nuit Roger ou Bernard pouvait discuter avec les hommes les plus esseulés du minitel…
En fait, je ne vais pas postuler. Mais je ne sais pas pourquoi, je me sens une âme de vendeuse en bricolage !

Travailler chez Levrat ça se mérite

J’ai rencontré le Zemmour du DRH

Vous me connaissez, je ne fais pas dans la midinette qui a peur de se salir. Alors-là, j’ai trouvé l’emploi qu’il me faut. Enfin, une entreprise qui serait prête à reconnaître mes avantages naturels, ma force physique, ma force de caractère, mon engagement… Sauf qu’ils ne veulent que des hommes !

Il est vrai que nous connaissons un espèce de relent machiste, une pensée masculiniste, une résurrection du gros con phallocratique… Evidemment cette entreprise, c’est “L’univers technique du professionnel”. Le professionnel, quoi ! Celui qui bosse. Il, le travailleur enfin le monde du travail avec un grand lui ou il… Mais ils ont fait leurs excuses. Ça devait être une blague, entre copains, on sait ce que c’est ! Avec toutes ces manifs pour sauver le couple hétéro, on se sent pousser des poils partout…

Voilà ce qu’ils disent ne  pas être dans leurs excuses :

  • “homophobe
  • anti-femme
  • anti-homme
  • etc …”

On appréciera pour le etc. (et non etc…), il doit s’agir des qualités de sexisme, phallocratie, et peut-peut-être aussi d‘antisyndicalisme… Etc ! Nous aussi, nous avons notre Grizzli national, après le Grizzli du pneu, voilà le Grizzli de la testostérone

Une fausse annonce pour un vrai boulotBon j’espère que ma conseillère Pôle emploi, et oui c’est une femme, comprendra pourquoi j’ai tant de mal à trouver un job qui paie ma nounou… J’ai trouvé une offre qui date un peu mais peut-être qu’avec un peu de piston!

Angry Mum, maman active, maman geek et toujours à l’écoute d’Internet… Elle adore les vacances mais pas toujours les vacances scolaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *