ActualitéArts

Ouvriers, bourgeois et bons dieux, 300 ans de caricature

Et c'te soupe ?... Fiche-moi la paix je lis Karl Marx

La caricature, un métier à risques

Si les drapeaux sont en berne, nous sommes également nombreux à ne pas savoir quoi penser et être désespérés par les éventualités que pourraient recouvrir l’après Charlie.
Ces derniers mois ont déjà été éprouvants, souvenez-vous : 6 mois de manifestations d’intégristes catholiques, les prix littéraires de l’essai ou de romans nauséabonds et maintenant le crime contre des dessinateurs / journalistes.
Ça nous promet des bruits de bottes et des camps pour tous ceux qui ne filent pas droit… Là aussi on se souvient !

Trop de mots, d’analyses de spécialistes et de larmes retenues

Entre les spécialistes des tensions diplomatiques et autres conflits entre nations, les philosophes de la liberté, les commentaires du café du coin, je n’en ajouterai pas plus. Je ne peux plus en entendre !

Mais je vous propose un petit voyage au pays de la caricature où il n’a jamais fait bon vivre. On parlera de Henri Gustave Jossot, Honoré Daumier, Frantisek Gellner… Des dessinateurs qui faisaient déjà face aux différents pouvoirs en place ou qui utilisaient le dessin pour dire les choses plus simplement ou faire jaillir la vérité aux yeux de tous…

Partager sur

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.